Quels sont les livres comptables obligatoires OHADA ?

par gaston yomatcha

La tenue d’une comptabilité passe nécessairement par la tenue des livres comptables. Toute personne physique ou morale ayant le statut de commerçant a l’obligation de tenir des livres comptables obligatoires. 237management vous présente ici les différents livres comptables obligatoires dans le système comptable Ohada.

L’article 19 d’AUHOC précise que Les livres comptables et autres supports dont la tenue est obligatoire sont :

Un livre journal, ou livre-journal, est un registre qui recense et garde une trace de l’ensemble des mouvements liés au patrimoine d’une entreprise. L’enregistrement de ces opérations d’échanges entre une entreprise et son environnement doit être réalisé de façon chronologique, et extrêmement détaillée. Le livre journal doit permettre aux organismes institutionnels concernés de procéder à un contrôle rapide des écritures comptables d’une entreprise. S’il est informatisé, le livre journal doit comporter des garanties de preuve sur l’identification, la numérotation et la datation des opérations. Le livre journal est un instrument utilisé pour éditer le Grand livre. Dans ce livre journal sont généralement regroupés différents journaux auxiliaires parmi lesquels le journal des achats et frais, le journal de banque, le journal des ventes, le journal des opérations diverses, etc.

Il doit être coté et paraphé, par le greffier du tribunal de première instance ou du tribunal de commerce, tenu à jour, sans blancs, ni ratures, ni surcharges ou grattages qui lui font perdre toute sa valeur probante. Les écritures du livre-journal sont reportées sur le grand livre selon le plan de comptes du commerçant.

Le grand livre reprend les différentes opérations mentionnées dans le livre journal, mais en correspondance avec le plan comptable général de l’entreprise. Ainsi, chacune des transactions notées dans le livre journal est enregistrée dans le compte correspondant. Le registre doit aussi synthétiser la totalité des comptes afin de les transférer sur le bilan et sur le compte de résultat. Les commerçants et les artisans qui dépendent du régime d’imposition réel sont dans l’obligation de tenir un grand livre comptable.

Les commerçants sont tenus d’établir un inventaire à la fin de chaque année. L’obligation comporte l’élaboration d’un inventaire des effets mobiliers et immobiliers d’une part, et un inventaire des dettes et des créances d’autre part. Il s’agit d’un récapitulatif de transcription le Bilan et le Compte de résultat de chaque exercice, ainsi que le résumé de l’opération d’inventaire.

L’établissement du livre-journal et du grand-livre peut-être facilité par la tenue de journaux et livres auxiliaires, ou supports en tenant lieu, en fonction de l’importance et des besoins de l’entreprise. Dans ce cas, les totaux de ces supports sont périodiquement et au moins une fois par mois respectivement centralisés dans le livre-journal et dans le grand livre.

La balance permet de contrôler la comptabilité d’une entreprise et de s’assurer de l’exactitude du bilan et du compte de résultat de la société. Il s’agit d’un document comptable qui reprend tous les comptes de la société.

Il fait apparaître les soldes créditeurs et débiteurs sur la période de l’exercice. La balance comptable reproduit l’état de l’exercice à partir du grand livre en regroupant tous les totaux sur les soldes créditeurs et débiteurs. À partir de la balance, on peut s’assurer de l’exactitude de la comptabilité et du bilan.

AUOHC

You may also like

Laisser un commentaire